Projets en cours

Identifier et développer les compétences transversales futures à travers l’analyse des impacts des technologies numériques et de l’intelligence artificielle (IA) sur les métiers professionnels (2020-2022). 

Tania Saba, École de relations industrielles, Université de Montréal et Steve Jacob, Département de science politique, Université Laval.

Le projet étudie les retombées de l'adoption des technologies dites « perturbatrices » sur l'évolution des compétences et les moyens de les acquérir en s'attardant à la fois aux dynamiques organisationnelles et sociales qui les sous-tendent. Trois objectifs sont poursuivis : 1- Identifier les compétences transversales "du futur" et anticiper la nature et l’étendue de l’impact des technologies numériques sur la définition des systèmes et des familles d’emplois,  2- identifier les différences selon les profils de la main-d’œuvre et les domaines de formation et 3- recenser les stratégies et les actions qui visent le développement des compétences futures ainsi que des obstacles qui risquent de le freiner.

Fournir une appréciation de la contribution de la société civile dans l’élaboration du plan d’action favorisant un gouvernement ouvert 2021 – 2023

Samuel Defacqz et Steve Jacob – FSS – Département de science politique

Le gouvernement du Québec a intégré, en octobre 2020, le programme local du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO). Dans ce cadre, le Québec est amené à élaborer des plans d'actions pour favoriser un gouvernement plus transparent, inclusif et participatif. Ce projet de recherche vise à documenter les démarches mises en place pour rassembler et intégrer les demandes et les besoins de la société civile dans les plans d’action du Québec en vue d’améliorer le processus de co-création de ces plans d’action.

La formation asynchrone : un outil pour le développement des compétences numériques ? Analyse de la littérature sur la consolidation des apprentissages des formations asynchrones

Mathieu Ouimet – Université Laval – FSS – Département de science politique,  Steve Jacob – Université Laval – FSS – Département de science politique et Patrick Plante – TÉLUQ – Département Éducation

Cette recherche documente les facteurs qui favorisent ou entravent la consolidation des apprentissages des formations asynchrones. La consolidation des apprentissages regroupe une dimension individuelle (ex. la rétention de la part de l'apprenant) et une dimension collective (ex. le transfert vers les membres de l'équipe).

Pour identifier les facteurs qui favorisent ou entravent la consolidation des apprentissages lors de formations asynchrones, l’équipe de recherche réalisera une revue de portée de la littérature.