Projets en cours

Identifier et développer les compétences transversales futures à travers l’analyse des impacts des technologies numériques et de l’intelligence artificielle (IA) sur les métiers professionnels (2020-2021). 

Tania Saba, École de relations industrielles, Université de Montréal et Steve Jacob, Département de science politique, Université Laval.

Le projet étudie les retombées de l'adoption des technologies dites « perturbatrices » sur l'évolution des compétences et les moyens de les acquérir en s'attardant à la fois aux dynamiques organisationnelles et sociales qui les sous-tendent. Trois objectifs sont poursuivis : 1- Identifier les compétences transversales "du futur" et anticiper la nature et l’étendue de l’impact des technologies numériques sur la définition des systèmes et des familles d’emplois,  2- identifier les différences selon les profils de la main-d’œuvre et les domaines de formation et 3- recenser les stratégies et les actions qui visent le développement des compétences futures ainsi que des obstacles qui risquent de le freiner.

La gestion algorithmique et l’avenir du travail dans la fonction publique (2020-2021) 
Steve Jacob – FSS – Département de science politique 

Ce projet se concentrera sur la gestion algorithmique (GA), un système où les algorithmes, utilisant les données massives et l’apprentissage machine, sont chargés de prendre et d'exécuter des décisions affectant le travail. L’adoption de ces systèmes soulève des enjeux majeurs,  notamment en termes de transparence, d’imputabilité et de surveillance. Cette recherche vise non seulement à décrire les systèmes de GA dans différentes organisations publiques québécoises et mesurer le vécu au travail des employés, mais aussi à évaluer dans quelle mesure les effets combinés des systèmes de GA et des modèles de gouvernance façonnent le vécu au travail.        Le projet sera réalisé en collaboration avec des chercheurs regroupés au sein de l’axe de recherche Industrie 4.0, Travail et Emploi de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA).                       

Pratiques d’accompagnement et de formation des employés face à la transformation numérique: une revue systématique de la portée (2020-2021)
Mathieu Ouimet– FSS – Département de science politique, Steve Jacob – FSS – Département de science politique et Nadia Naffi –FSE–Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage. 

L’avenir du travail nécessitera des habiletés non seulement techniques, mais aussi sociales telles que la capacité de négocier, de motiver, de   persuader, de coordonner et d’identifier des problèmes. Les changements anticipés placeront de nombreux employés dans une zone d’inconfort et nécessiteront le développement de compétences telles que l’appropriation du changement. Or, jusqu’à présent, peu d’efforts ont été entrepris pour repenser la formation aux habiletés sociales et le perfectionnement nécessaires au milieu de travail de l’avenir. Ce projet vise alors à identifier les formations dont l’efficacité pour l’appropriation par les employés de la transformation numérique a été examinée scientifiquement.

Facteurs influençant l’utilisation des services numériques du gouvernement par les citoyens (2019-2020)
Hager Khechine, Mustapha Cheikh-Ammar,
 Sehl Mellouli et Josianne Marsan – FSA - Département de systèmes d'information organisationnels

Dans sa stratégie de transformation numérique, l’administration publique du Québec s’est fixée comme objectif d’offrir des services en ligne plus rapides et intuitifs aux citoyens (Secrétariat du Conseil du trésor, 2019). Cette recherche vise à aider le gouvernement à identifier les actions et les initiatives d’accompagnement favorisant l’acceptation et l’adoption de ses services en ligne par les citoyens. L’objectif de cette recherche est donc d’étudier l’acceptation des services en ligne du gouvernement du Québec par les citoyens. Plus précisément, elle vise à identifier les freins et les incitatifs à l’utilisation de ces services.